EN CONSTRUCTION - SITE TEMPORAIRE


 

La Fédération française des automobilistes citoyens (FFAC) est une association créée par des citoyens, le 21 juin 2016, pour faire face aux mesures prises par les Pouvoirs publics et les élus qui souhaitent réglementer la circulation des citoyens dans leur véhicule particulier en fonction de l’âge de ce véhicule.

Un seul combat : l'égalité, la liberté, la fraternité

La FFAC s'attachant aux principes d’égalité, liberté, fraternité et à celui d’une écologie constructive, a choisi de poursuivre un seul objectif, clair et simple :
Permettre à tout citoyen, usager de la route, de circuler librement sur tout le territoire national avec le véhicule homologué dont il est propriétaire, sans interdiction ni restriction d’aucune sorte, en opposition totale aux politiques actuellement mises en place par les Pouvoirs publics, notamment à Paris depuis le 1er juillet 2016 mais aussi prochainement dans 22 villes et agglomérations françaises qui ont annoncé leur souhait d'imiter Paris.

La FFAC est issue du regroupement de citoyens qui militent sur les réseaux sociaux, depuis 2012 à travers deux groupes Facebook “Les Bannies du 1er juillet” et “Parispourtous” (12 000 membres), qui ont lancé depuis octobre 2015 une pétition sur change.org (21 500 soutiens), et dans de nombreuses manifestations parisiennes, bien souvent en association avec la FFMC (10 octobre 2015, 15 avril, 1 et 8 juillet 2016, 16 septembre 2016).

Pour adhérer en ligne à la FFAC, c'est ICI .


Citoyenneté et écologie

La FFAC est clairement favorable à une lutte contre la pollution générée par le trafic routier. La FFAC propose d'engager un débat ouvert pour un développement durable qui passe d’abord par le déploiement de solutions immédiates et viables aux besoins complexes et différents de chacun pour ses déplacements.

La FFAC se veut une plateforme de citoyenneté. Elle prône une écologie constructive et non cette punition financière infligée aujourd'hui aux Franciliens pour qui la voiture n’est ni un luxe gratuit ni un plaisir égoïste. Dans la majorité des usages, se servir d'une voiture dans Paris est une contrainte faute d’alternatives dans un quotidien devenu complexe en Ile de France depuis que les distances ont augmenté entre son habitat, son emploi, les commerces et services dont chacun a besoin.


Des solutions et de la concertation

La FFAC demande donc à Mme le Maire de Paris, Anne Hidalgo, et à son adjoint chargé des Transports, M. Christophe Najdovski, de surseoir à ces interdictions et de s’engager sur des solutions concrètes pour tous, en concertation avec l’ensemble des élus de la région Ile de France, de la petite et grande couronne.


Les arrêtés attaqués en justice

Dans cette attente et celle de la prise en compte de nos propositions, la FFAC a déposé le 26 août 2016 un "recours pour excès de pouvoir" devant le Tribunal Administratif de Paris tendant à l'annulation de l'arrêté du 1er juillet 2016 restreignant la circulation des véhicules autos d'avant 1997 et motos d'avant 1999. La FFAC a déposé le 5 septembre 2016 un "référé suspension" à l'effet de suspendre l'exécution de cet arrêté dans l'attente de la décision sur notre recours en annulation. Tous les détails de ce recours sont sur notre page ACTIONS & AGENDA.





2016 - FFAC - Fédération Française des Automobilistes Citoyens - Association Loi 1901